jeudi 27 juillet 2017

Délices de Croatie

Pour clore le chapitre croate, voici un petit aperçu de ce que nous avons mangé lors de nos deux semaines en Dalmatie.

Les spécialités
Nous étions essentiellement à la recherche de deux spécialités, le brudet, une soupe de poisson servie avec de la polenta, et les sarma, des feuilles de chou farcies. En été, ce n'est pas vraiment la saison du chou, donc on n'en a pas trouvé, mais les croates remplacent le chou par des poivrons pour faire des Punjene paprike. Pas très photogénique, mais délicieux!




Les poissons
Etant donné que nous avons passé deux semaines au bord de la mer, le poisson et les fruits de mer étaient omniprésents pour notre plus grand plaisir.




Huître frite

Nous avons aussi profité d'avoir des appartements avec cuisine pour aller nous fournir au marché au poisson. Un must!





L'influence italienne
L'Italie étant tout près, on retrouve dans les spécialités du coin, des pâtes, des risottos à l'encre de seiche et des pizzas.






Sur le pouce
Pour nos pique-niques ou pendant nos déplacements, on trouvait de la très bonne charcuterie, dont le Pršut (du jambon cru) et la coppa, et le fameux Paški sir, un fromage de brebis produit exclusivement sur l'île de Pag.



On a également dégusté des Börek fourré à la viande, aux épinards, au fromage, etc.


Une petite douceur
On trouve aussi des glaces à tous les coins de rue. Repérez la mention glaces artisanales, la plupart sont absolument délicieuses.




Et un petit clin d'oeil pour finir. Ces gâteaux ne sont probablement pas typiques de Croatie, mais on a fêté le premier anniversaire d'Aurore sur place et on s'est régalés avec un gâteau fait sur mesure pour elle que les gens de notre hôtel à Lozovac nous ont adorablement offert.


lundi 3 juillet 2017

Dubrovnik

Dernière étape de notre voyage: Dubrovnik et sa vieille ville incroyable.


Dès qu'on passe la porte de la ville, on est frappés par l'atmosphère qui se dégage de ces vieilles pierres.


Une fontaine qui approvisionne la ville en eau potable

On arrive ensuite dans une large rue, le stradun, qui mène à la place principale. La ville n'est pas très grande, mais tout y est beau.



De là partent des ruelles pittoresques à angle droit.



En continuant tout droit, on arrive sur la place flanquée de beaux monuments où qu'on tourne la tête.


Le palais du recteur

Et une vue de l'intérieur

L'église St-Blaise

Et l'un de ses nombreux autels

Si on se balade dans les rues transversales, on y trouve aussi de quoi s'extasier.

L'une des plus vieilles pharmacies d'Europe

L'église du cloître

En sortant de la vieille ville, on trouve le port, puis à quelques pas, la plage.




Dubrovnik possède également des remparts très bien conservés et restaurés, dont on peut faire le tour. On ne pouvait pas y résister (même si on était prêts à monter à 8h pile, pour éviter la chaleur excessive et les groupes de touristes).





Les vues, sur la ville ou sur la mer, sont impressionnantes.





On voyant les diverses couleurs des toits, on se rend bien compte des immenses travaux de rénovation entrepris après les bombardements des années 90.



Dubrovnik était à nouveau une magnifique étape. Même si les fois où je suis sortie à la nuit tombée, j'ai regretté que la musique y retentisse super fort alors que j'aurais voulu profiter de l'ambiance magique des vieilles pierres. C'était une parfaite conclusion à ce beau voyage.


Infos pratiques
Nous avons pris le bateau depuis Mljet. Infos, horaires et tarifs ici: https://www.krilo.hr/en/
La vieille ville de Dubrovnik est à 15-20 minutes en bus de la ville nouvelle (la vieille ville est piétonne, les bus s'arrêtent devant la porte Pile). Pensez-y en choisissant votre hébergement. Nous avions un appartement dans la vieille ville, on a pu en profiter au maximum.
La plupart des groupes de touristes débarquent des gros bateaux de croisière qui font escale à Dubrovnik. La port publie la liste des bateaux et le nombre de leurs passagers chaque jour. Ca peut être utile pour planifier vos vacances. Vous trouverez les infos ici: http://www.croatiatraveller.com/southern_dalmatia/Dubrovnik/cruise-schedule.html


lundi 26 juin 2017

Mljet

Après avoir découvert parcs nationaux et villes, il est temps pour nous de prendre le bateau pour nous rendre sur une île.


Nous avons décidé de nous rendre à Mljet, une île moins courue que ses voisines mais qui nous a tapés dans l'oeil. La légende dit que c'est l'île de Calypso, dont Ulysse a failli oublié de repartir dans l'Odyssée et on le comprend.

Le port de Pomena


En fin d'après-midi, nous explorons la pataugeoire et la mer.



Et le soir, nous admirons le coucher du soleil.




Mais si nous sommes venus à Mljet, c'est pour son parc national qui abrite deux lacs d'eau salée. Tôt le matin, nous partons faire le tour du petit lac à pied.

Le petit lac: malo jezero


Là encore, l'eau turquoise nous fascine.




Nous arrivons à une petite plage (presque déserte le matin) à la jonction des deux lacs, mali most en croate.



Un plongeon s'impose, forcément.



Nous repartons ensuite pour prendre le bateau, qui part du pont entre les deux lacs pour rejoindre une petite île sur le grand lac.

Une île sur une île, jolie mise en abyme

Là aussi, nous en faisons le tour, nous refaisons un plongeon et nous admirons ces incroyables paysages.






Mljet était une très jolie étape, un peu des vacances au milieu des vacances.



Infos pratiques
Nous avons rendu notre voiture de location à Split et continué en bateau depuis là (Split-Mljet-Dubrovnik). Les horaires et tarifs des bateaux vers les principales îles sont ici: https://www.krilo.hr/en/
A Mljet, nous avons logé à Pomena, l'arrivée du bateau et le départ des randonnées dans le parc national. 
L'entrée du parc est payante mais le prix inclut les transports en bateau sur le grand lac.
Le tour du petit lac fait environ 3 km. Il est également possible de louer des vélos sur place. On a eu du mal à trouver des informations, mais il existe des sentiers pédestres bien balisés qui font le tour des deux lacs.
L'eau des lacs salés est encore plus chaude que la mer, c'est un régal.
En juin, il y avait un bateau par heure qui reliait la jonction des deux lacs à l'île, à l'heure pile.