mardi 29 avril 2014

Cinq jours au paradis

Après avoir parcouru des milliers de kilomètres en bus de nuit et train brinquebalant, nous rêvions d’une vraie pause quelque part. Nous voici donc partis pour les îles Perhentian, au nord-est de la Malaisie.

Une nuit en bus (une de plus) et une demi-heure de trajet agité en bateau plus tard, nous arrivons au paradis : plage de sable blanc et fin comme du sucre glace, mer turquoise, petits bungalows qui se fondent dans la forêt et poisson fraîchement pêché au barbecue tous les soirs.

Le bateau, ça décoiffe !





Pourtant, nous ne nous reposons pas tellement. L’eau est transparente et pleine de vie aquatique. Nous passons donc tout notre temps à faire du snorkeling depuis la plage et c’est exceptionnel. Nous voyons du corail vivant, des anémones, des nudibranches ainsi que des myriades de poissons de toutes les couleurs : des poissons-perroquets, des poissons-clowns (coucou Nemo!), des poissons-coffres, des girelles, des poissons-papillons, etc. Nous apercevons même un requin à pointes noires (inoffensif) depuis la jetée et deux énormes balistes titans. Et le meilleur moment du séjour : lorsque nous avons pu nager avec de grandes tortues de mer à deux reprises. Une expérience inoubliable.



Photo prise de la jetée, l'eau est vraiment transparente.

Voici exceptionnellement quelques photos que nous n’avons pas prises nous. Nous n’avions pas d’équipement pour faire des photos sous l’eau, mais c’est trop tentant de vous montrer les merveilles que recèlent les eaux de l’île.

Tirée du site : www.derevesetdescales.com

Tirée du site : www.derevesetdescales.com

Tirée du site : wootensdownunder.wordpress.com

(c) Tracey Jones

Nous avons passé quatre jours sur la plus grande des deux îles où nous avions accès facilement à une plage splendide depuis laquelle il était facile de voir des tortues et une autre où nous pouvions nager au-dessus d’un récif de corail. Pour rejoindre la deuxième plage, nous devions marcher 15 minutes à travers la jungle : en sarong et en tongs, c’est sportif ! Nous avons ensuite pris le bateau-taxi pour passer notre dernière nuit sur la petite île.



Une petite plage déserte

Le bateau-taxi

Vue depuis la petite île

Nous avons eu du mal à quitter les Perhentian et si vous êtes dans le coin, nous vous encourageons à aller y faire un tour (si vous adorez faire la fête, choisissez Kecil, pour tout le reste, nous avons préféré Besar).




lundi 28 avril 2014

Kuala lumpur, acte 2

Nous avions beaucoup aimé notre arrêt improvisé à Kuala Lumpur lors de notre voyage aller en Birmanie. Nous y avons donc repassé deux jours au retour.

Nous en avons essentiellement profité pour voir nos amis Marine et Christoph du Vietnam. Pique-nique dans le jardin des Petronas, Central Market, soirée dans Chinatown à boire de la bière et petit déjeuner typiquement malaisien. Merci à tous les deux pour les bons moments, c’était génial de vous voir !

Cette fois, nous avons craqué sur le gruyère suisse ! Avec du jambon espagnol,
du vin argentin et du saumon fumé

Le ridicule ne tue pas :)

Nous avons également visité l’intérieur des Tours Petronas cette fois. Une petite balade sur la passerelle du 41e étage avant de grimper jusqu’au 86e étage, tout en haut, pour admirer la vue. Tout a l’air très petit vu d’ici, même les gratte-ciels.


Un étage de la passerelle (l'autre étage est réservée aux gens qui travaillent ici
pour passer d'une tour à l'autre).



Nous nous sommes aussi rendus aux grottes Batu, dans lesquelles a été construit un temple hindou. On les atteint après avoir grimpé près de 300 marches, mais plus rien ne nous fait peur après le Népal!





Nous y avons retrouvé nos amis les singes (qui s’amusaient à piquer la nourriture des touristes distraits). En bas des escaliers, une nouvelle grotte est en train d’être aménagée avec des représentations très kitsch du Ramayana.



Kuala Lumpur est également très photogénique de nuit, nous avons adoré nous balader dans la ville illuminée et profiter du spectacle eau, son et lumière du jardin des Petronas. A nouveau une chouette halte.

La tour Menara



vendredi 25 avril 2014

La Birmanie en chiffres

Après avoir goûté une glace au durian (le pire fruit de la création, il pue le vieux fromage et a le goût de l’oignon pourri), nous nous sommes dit que nous avions fait le tour des spécialités birmanes et qu’il était temps d’aller goûter à une autre cuisine. Avant de refermer le chapitre birman, voici encore notre traditionnel petit résumé en chiffres.

Glace à la myrtille ou glace au durian ?

5h30 de décalage horaire avec l’Europe, puis 4h30 lorsque vous avez passé à l’heure d’été.

7 nuits passées dans les transports en commun, plutôt que dans un lit. Les plaisirs de faire de nombreux kilomètres en peu de temps (et de bouder l’avion).

8 anciennes capitales visitées et autant d’émerveillement à chacune. Et nous n’avons pas mis le pied dans la nouvelle : Nay Pyi Taw.

13 articles postés sur ce joli pays.

14 moyens de transports différents utilisés. Sans compter nos pieds qui ont aussi pas mal servi !

25 jours passés en Birmanie, notre visa de 28 jours ne nous laissant guère le temps de flâner plus longtemps. Il y a encore des parties entières du pays que nous n’avons pas visitées.

30 heures de trajet entre Mandalay et Bagan : le plus long parcours de tout notre voyage et une nuit sur le pont d’un bateau en bonus.

81 dollars économisés sur le dos du gouvernement à 5 endroits différents. Merci à la population qui nous a donné des astuces pour passer à côté des taxes très souvent.

754 photos prises dont près de 10% de clichés de nourriture. Oui, c’est trop, mais plus c’est bizarre, plus ça nous plaît.

1637 km entre Rangoon et Kuala Lumpur, la Malaisie étant notre prochaine destination.

Et un nombre indéfinissable de stupas dorés qui resteront dans nos mémoires comme l’une des caractéristiques de la Birmanie. Place maintenant à la modernité de la Malaisie.



jeudi 24 avril 2014

La fête de l’eau

Mi-avril, au plus fort de la saison chaude, les Birmans célèbrent Thingyan : une fête où tout le pays est dans la rue pour jeter de l’eau sur les autres. Thingyan dure trois jours et c’est le début des festivités du Nouvel An birman.

Nous avons célébré Thingyan à Mandalay puis à Rangoon et il faisait tellement chaud que nous étions contents d’être trempés.


Dans les deux villes, les gens sont dans la rue avec des seaux d’eau et arrosent absolument tous les passants, qu’ils soient à pied, en moto, en voiture, etc.


Mais le plus rigolo, c’est de se rendre près des grandes scènes érigées pour l’occasion où les gens sont munis de tuyaux avec lesquels ils arrosent la foule. Des camions remplis de gens défilent devant ces scènes pour se faire tremper. Et tout le monde danse au son de la musique diffusée sur les scènes.

A Mandalay

A Rangoon


A Mandalay, nous avons pu monter sur une de ses scènes et nous nous en sommes donnés à cœur joie pour arroser la foule… tout en se faisant aussi copieusement arroser. En 5 minutes, nous étions aussi mouillés que si nous avions plongé dans le canal. Mais cela nous a tellement plu que nous y sommes retournés le lendemain.


Le troisième jour, nous commencions à en avoir un peu assez d’être trempés en permanence et nous avons échappé à la foule en nous rendant au Strand, l’hôtel chic de Rangoon (en taxi avec les fenêtres fermées pour rester présentables !), pour se faire notre désormais traditionnel Afternoon Tea. Une très chouette après-midi. Et nous nous sommes fait arroser une dernière fois en rentrant.


Ainsi s’achève notre voyage en Birmanie. Nous sommes très contents d’avoir ajouté cette destination à notre itinéraire initial.

mardi 22 avril 2014

Délices de Birmanie

Bien que peu épicée, la nourriture birmane n’est pas toujours facile d’accès. Pendant notre séjour, nous avons testé des saveurs étranges pour un palais européen mais la plupart du temps, nous nous sommes régalés. Voici un petit aperçu des plats que nous avons goûtés.

Les nouilles shan

Les nouilles shan sont l’un des plats emblématiques du pays. Il s’agit de nouilles de riz gluantes que les birmans préparent soit en soupe, soit en salade et qu’ils mangent pour le petit déjeuner ou à midi. Souvent accompagnées de cacahuètes, d’herbes aromatiques, de tomates, ces nouilles sont un véritable délice. La salade de nouilles shan restera un de nos meilleurs souvenirs culinaires du pays.

Salade de nouilles shan

Notre meilleure salade de nouilles shan, ses pickles et son thé

Soupe de nouilles shan

Le matin, les Birmans mangent aussi souvent du mohinga : une soupe de nouilles de riz dans un bouillon de poisson. A goûter !


Les nouilles sont souvent accompagnées de tofu frit, le tofu étant ici préparé à base de pois de chiches.


Les currys

L’autre repas immanquable en Birmanie : les currys qui sont toujours accompagnés d’une myriade d’accompagnements. C’est dans ces petits plats d’accompagnements que nous avons goûté les mets les plus bizarres de notre séjour. Mais chaque curry était une fête.

Légumes crus, soupe de feuilles de moutarde, pousses de soja grillées, etc.

Les currys sont très gras, ce qu’on peut leur reprocher, mais toujours très aromatiques bien que très peu épicés. On trouve pratiquement tout et n’importe quoi préparé en curry. Nous avons même goûté du curry au « chicken inside » (entrailles de poulet).

Curry de poisson

Curry d'entrailles de poulet

Avec le curry, on sert toujours des légumes crus qu’on trempe dans une sauce de poisson bien forte, une soupe souvent très acide et d’autres préparations qui diffèrent : cacahuètes, légumes cuits, mangues vertes acides et la fameuse salade de feuille de thé fermentées, plutôt meilleure que ce que nous aurions imaginé.

Mangues vertes et soupe acide en accompagnement

Salade de feuilles de thé fermentées

Les stands de rue

Nous avons pratiquement toujours mangé dehors sur des petites tables en plastique. Mais les stands du marché recèlent encore bien d’autres trésors : brochettes étonnantes, crêpes salées, œufs de caille et absolument toutes les parties mangeables des animaux.






Miam...

Les desserts

A la fin des repas, on nous servait souvent des petites douceurs au lait concentré.


Nous avons également goûté des gâteaux de riz et des crêpes à la noix de coco.



Et nous avons testé cette étrange (mais étonnamment bonne) mixture dans un marché : pain, lait de coco, glace, gelée au sésame.


Les boissons

Avec la plupart des repas, nous pouvions boire du thé vert à volonté et ne nous en sommes pas privés. Mais la bière étant vraiment bon marché en Birmanie, nous nous sommes un peu rattrapés de notre quasi-abstinence des mois précédents.


On trouve même de la bière anti-âge, pourquoi s’en priver ?


Les Birmans boivent également de grands jus de fruits glacés additionnés de lait concentré et de sucre, un véritable régal. Et leur fruit préféré : l’avocat !

Fraise

et avocat !

Comme vous l’aurez compris, nous avons continué nos explorations culinaires en Birmanie et nous nous en sommes encore une fois mis plein les papilles.