dimanche 31 août 2014

De Reykjavik à Skógar

Les bus et les hébergements sont relativement chers en Islande. Nous avons donc décidé de louer un petit camper dans lequel nous pourrons nous déplacer, dormir et cuisiner. Voilà notre compagnon des 10 prochains jours.


Première étape: un petit village de pêcheurs: Stokkseyri. Comme à Reykjavik, les maisons (et même l’église) sont en tôle ondulée. En effet, il y a très peu de bois en Islande.



Et quand il n'y pas de tôle, on fait avec ce qu'il y a!

Ici aussi, on retrouve des touches de couleurs et de créativité un peu partout.



Nous reprenons la route vers l’est et nous nous arrêtons régulièrement pour admirer le paysage. Ici, le sol semble plus fertile que dans la péninsule et tout est vert à perte de vue.

Les noms islandais: un poème en soi




Nous croisons des animaux absolument partout (avec une mention spéciale aux moutons qui pullulent ici).




Et les paysages sont absolument magnifiques.




Nous nous arrêtons à Seljalandfoss, une jolie cascade que nous aperçevions de très loin déjà, pour aller faire un tour derrière la chute.



Olivier en tout petit derrière la cascade

Et arrivés à Skógar, nous campons juste devant Skógafoss, une autre célèbre cascade islandaise. Apéro, barbecue et vista, une soirée parfaite au programme.




Agneau islandais, légumes et pommes de terre au skyr islandais

L'Islande, ça décoiffe!

Infos pratiques :
Pour louer un camper comme le nôtre: http://www.kukucampers.is (à partir de 70 euros)

Distance Reykjavik-Skógafoss: 150 km, 2h

Camping de Skógafoss: 
équipement sommaire (eau courante, WC, douche) mais vue fantastique 
Prix: 1100 ISK par personne + 100 pour notre camper

vendredi 29 août 2014

Reykjavik et le Blue Lagoon

Notre nouvelle destination: l’Islande! Ca faisait un moment qu’on en rêvait, EasyJet a rendu le rêve accessible. Nous voici donc pour deux semaines au pays des volcans, des geysers et des moutons.

Nous arrivons à Reykjavik où nous logeons pour une nuit juste à côté d’un de ses monuments emblématiques : la majestueuse église Hallgrimskirkja

On arrive à l'église par l'arrière

Ses très belles orgues


Et l'avant de l'église devant lequel trône fièrement un viking

Fidèles à nos habitudes, nous allons tout de suite tester une spécialité du coin: le poisson pêché du jour. Aujourd’hui au menu, du cabillaud, de la lotte et du sébaste. Nous opterons pour les deux derniers: un régal.
Alors, Porskur, ça veut dire quoi en français?


Véro assortie au décor

Reykjavik est une petite ville adorable avec ses maisons en tôle colorées. Nous déambulons dans le centre ville en nous en mettant plein les yeux.




Ce sont les vikings qui sont venus s’installer les premiers en Islande. On trouve encore des vestiges de leurs maisons enterrés sous les bâtiments actuels. Mais les habitations islandaises ne sont pas construites pour durer, voici la plus vieille maison de Reykjavik qui date du 18e siècle.


La clé d'une ancienne maison viking

Les devantures des bars, des boutiques et des maisons rivalisent de couleurs.

La rue commerçante





L'intérieur du café où nous avons mangé à midi

Nous sommes sous une fine bruine depuis 24 heures. Il est temps d’aller nous réchauffer au Blue Lagoon, une immense source d’eau chaude. La route qui y mène devient lunaire, on sent bien les volcans par ici.


Dans les bains, on se tartine le visage de masque au silice, on bulle dans l’eau turquoise à 40 degrés et on est heureux d’être là.


Olivier s'est caché quelque part sur cette photo.

On finit à 22h dans un petit café sur le port d’un petit village de pêcheurs qui nous sert une soupe de langoustines à tomber avant une nuit bien méritée. Demain, on file découvrir le sud de l’île.



Infos pratiques
Vol : EasyJet a ouvert une ligne Bâle-Reykjavik ce printemps et prévoit d’ouvrir Genève-Reykjavik cet automne. Nos vols nous sont revenus à 100 CHF (80 €).

Pour se rendre à Reykjavik depuis l’aéroport, nous avons pris le FlyBus (1950 ISK). Il est possible de se faire déposer devant son hôtel pour un petit supplément.

Pour dormir: les hôtels en Islande étant relativement chers, nous sommes passés par airbnb (chambres à partir de 80 CHF / 65 €)